Les collections

Histoire du vin de Champagne

Coupe, flûte et blida

De nombreux types de verre permettent de déguster le champagne. L’imaginaire de ce vin est intimement lié à la coupe, dont la légende veut qu’elle ait été moulée sur le sein de la marquise de Pompadour ou de celui de Marie-Antoinette.

Coupe haute

Cristal
Wingen-sur-Moder (67)
934.03.11

©Michel Jolyot

Si ce type de verre, propice aux pyramides de champagne, est un symbole de fête, il est rapidement supplanté par la flûte, tant pour son élégance que pour ses qualités dégustatives. En effet, la flûte est considérée comme le meilleur verre de dégustation : comportant un pied long, elle ne risque pas de réchauffer le vin avec la main ; sa transparence permet de mirer la couleur du vin et d’apprécier son effervescence ; tandis que sa forme procure un mouvement des bulles qui propulsent les arômes.

Flûte pomponne

Cristal
1900
934.18.01

©Michel Jolyot

Le blida est quant à lui un verre de dégustation populaire, se distinguant ainsi de la flûte et de la coupe dédiées aux grandes occasions. Trapu, légèrement évasé, et sans pied, il était autrefois fabriqué dans les verreries installées à Reims. Bon marché, il fut largement exporté pour les services à thé vers la ville de Blida en Algérie, d’où il tire son nom.

Blida Dom Pérignon

Cristal
1932
934.44.32

©Michel Jolyot

Pratique, le blida présente l’avantage d’être petit, empilable, moins fragile et facile d’entretien. Il contient environ 9cl de liquide et permet de partager une bouteille entre 8 à 10 personnes.