Château Perrier novembre 2020

Le Château Perrier

Un écrin prestigieux

Le musée du vin de Champagne et d’Archéologie régionale est implanté dans le Château Perrier, édifice du XIXe siècle classé au titre des Monuments historiques depuis 2013.

Une architecture et des décors remarquables

Construit de 1852 à 1857 par l’architecte sparnacien Pierre-Eugène Cordier, le Château Perrier constitue le premier témoignage en région de l’Eclectisme, style architectural.

Les quatre façades s’inspirent de l’architecture de la Renaissance française et du style Louis XIII, à l’image d’édifices parisiens comme le Palais du Luxembourg, le Palais des Tuileries ou l’aile Lescot du Palais du Louvre. Les décors sculptés sont animés par les jeux de couleur des matériaux : brique, pierre, ardoise et verre.

Les décors intérieurs, les parquets en marqueterie ou la grille néo-XVIIIe ont été réalisés par les artisans également auteurs des décors de l’Opéra Garnier ou de l’Hôtel de Ville de Paris.

La résidence de négociants en vins de Champagne

Symbole de l’expansion du champagne à travers le monde, le Château Perrier est bâti pour y installer l’hôtel particulier et les caves de Charles Perrier, héritier et directeur de la Maison de Champagne Perrier-Jouët.

Pierre-Eugène Cordier conçoit à la fois un lieu de résidence, de réception et de production du champagne. Les caves creusées sous l’édifice sont notamment reliées à la nouvelle voie de chemin de fer, inaugurée en 1849 par Louis-Napoléon Bonaparte, premier président de la République française et futur empereur.

Charles Perrier et son épouse Octavie Gallice s’installent au Château Perrier en 1856 et y vivent jusqu’à la fin de leurs jours en 1878. Leur neveu Henri Gallice hérite alors de la demeure et prend la tête de la Maison Perrier-Jouët. Fervent amateur de chasse, il commande au sculpteur Pierre Le Nordez la statue du Veneur, qui se trouve encore aujourd’hui dans la cour d’honneur du musée.

Le Château Perrier à travers l’Histoire

Durant la Première Guerre mondiale, le Château Perrier est transformé en hôpital provisoire ; le grand caveau accueille les blessés d’un cantonnement de l’armée italienne. La famille d’Henri Gallice est particulièrement investie : son épouse Rosalie, sa fille Rose et sa belle-fille Renée y travaillent toutes trois en tant qu’infirmières de la Croix-Rouge française.

Plus tard, entre 1939 et 1940, le château abrite la Royal Air Force de l’armée britannique. Il est ensuite occupé par l’armée allemande de 1943 à 1944. Ce sont enfin les soldats américains, débarqués en Normandie, qui prennent possession des lieux jusqu’en 1945.

Des graffitis présents sur les murs du château témoignent de ces épisodes historiques.

Un château dédié au patrimoine et à la culture depuis 1947

Après la mort d’Henri Gallice, le Château Perrier est vidé et mis en vente. La Ville d’Epernay en fait l’acquisition en 1943 pour y installer deux équipements culturels, la bibliothèque et le musée Les travaux sont lancés au sortir de la Seconde Guerre Mondiale, en 1947. Une bibliothèque est installée au rez-de-chaussée tandis que les collections muséales, issues de trois musées, musée d’art (1893), musée de la Préhistoire et Archéologie régionale (1931) et musée viticole et vinicole (1934), sont peu à peu installées et présentées dans les étages. Une inauguration du musée a lieu en juin 1956.

Les collections sont constituées de dons et legs de collectionneurs de la fin du XIXe et du début du XXe siècles, ainsi que d’artefacts archéologiques, notamment donnés par l’abbé Pierre Favret à la Ville d’Epernay en 1931. En parallèle, une section consacrée à l’ethnographie viticole de la Champagne est créée avec le concours du célèbre conservateur et muséologue Georges-Henri Rivière, qui a fondé l’ancien musée national des arts et traditions populaires à Paris. Après près de cinquante années d’activité, la bibliothèque est déménagée dans de nouveaux locaux en 1995. L’ancien musée est quant à lui fermé au public pour des raisons de sécurité en 1998.

Un monument historique réhabilité

C’est en 2011 que l’idée de l’actuel musée du vin de Champagne et d’Archéologie régionale voit le jour. Le projet scientifique et culturel est validé en 2014 par le Ministère de la Culture. Les travaux de réhabilitation sont confiés au cabinet d’architectes Frenak + Jullien en 2016 et lancés en 2018, sous le contrôle de l’architecte en chef des monuments historiques Lionel Dubois. Le Château Perrier est restauré et devient l’écrin d’un musée du XXIe siècle, à la fois ludique et pédagogique.

Le château en chiffres
  • 4 200 m2
  • 8 niveaux
  • 96 pièces
  • 173 fenêtres
  • plus de 4 000 pages d’archives sur la construction du Château