L’histoire de l’implantation humaine en Champagne

Second étage

L’histoire de l’implantation humaine en Champagne

Vase “canard”, Second Âge du Fer, Saint-Memmie (crédit Ville d’Epernay)

 

La deuxième section du parcours est consacrée à l’histoire de l’implantation humaine en Champagne. Grâce à une riche sélection de pièces archéologiques régionales, cette section retrace la vie des Hommes sur le territoire depuis la Préhistoire jusqu’au début du Moyen Âge, en passant par le Néolithique, l’Âge du Bronze, l’Âge du Fer et l’Antiquité gallo-romaine.

Une importante collection d’archéologie régionale

Explorée depuis le XIXe siècle, la Champagne a livré de nombreux vestiges du passé, jusqu’alors enfouis et préservés dans la craie. L’abbé Pierre Favret, ecclésiastique et éminent archéologue, mène de nombreuses fouilles dans la région au début du XXe siècle. En faisant  don de ses découvertes à la Ville d’Epernay en 1931, il fonde le premier musée d’archéologie  de la ville. Les collections sont enrichies quelques années plus tard par André Brisson et André Loppin, figures de l’archéologie champenoise. Avec 80 000 objets inscrits à son inventaire, le musée d’Epernay possède aujourd’hui l’une des plus importantes collections archéologiques régionales de France. Elle relate l’histoire de la Champagne, carrefour culturel et commercial à la croisée des civilisations d’Europe de l’Est, de la Manche et de la Méditerranée.

Un parcours centré sur l'humain

Les pièces les plus remarquables (parures, armes, céramiques…) sont présentées au sein de l’exposition permanente du musée. Accompagnées d’outils pédagogiques et de maquettes, elles permettent d’aborder les différents aspects de la vie humaine au cours des siècles, qu’il s’agisse de l’exploitation des ressources naturelles, de l’habitat, de l’artisanat, des tenues vestimentaires, des habitudes alimentaires ou encore des rites funéraires. L’évolution des usages et des savoir-faire se dessine au travers d’un parcours chronologique, qui mène le visiteur des chasseurs-cueilleurs du Paléolithique aux orfèvres de la société mérovingienne.

Une mise en lumière de l’archéologie et des méthodes d'investigation

En parallèle, les personnalités phares de la recherche archéologique régionale sont mises à l’honneur. Le visiteur est également invité à découvrir les méthodes scientifiques d’investigation, telles que l’anthropologie, la céramologie, la topographie ou l’archéozoologie, qui permettent de nous renseigner sur les modes de vie passés.

Zoom sur les collections