Restauration de deux plâtres

Marcel Labeste (1908 – ap. 1973), artiste sparnacien

Présentées dans le premier musée du vin de Champagne place Hugues Plomb à Epernay, ces sculptures n’ont par la suite plus été exposées.

Deux plâtres fragiles

L’un des plâtres après restauration.

L’artiste Marcel Labeste lègue au musée du champagne d’Epernay trois de ses œuvres représentant avec naturalisme le labeur des ouvriers des vignes. Le retour des vendangeurs, exposé au Salon de Reims en 1938, témoigne des conditions de travail des vignerons champenois.

Une restauration nécessaire

L’humidité a provoqué la corrosion de l’armature métallique et l’éclatement du plâtre par endroits. Sa restauration financée grâce au mécénat de l’association Epernay patrimoine a permis de la rendre présentable au public pour la réouverture du musée en 2019 au Château Perrier.

Suite à des tests de nettoyage, la restauratrice a appliqué un gel d’origine synthétique mélangé à de l’argile, de l’eau et de la pulpe de papier. Puis, elle a retiré délicatement ce gel pelable comme une seconde peau au cours du séchage, pour ne pas altérer la surface. Le cartel en alliage cuivreux comportant le titre de l’œuvre a été nettoyé avec de la fibre de verre et protégé à l’aide d’une cire microcristalline.

Les 21 fragments ont été replacés et collés avec une résine acrylique en émulsion dans l’eau. Les lacunes et les fissures ont été comblées avec une résine acrylique teintée au carbonate de calcium ; la même résine a permis de retoucher les collages et les tâches de rouille en surface de la sculpture.

Le monde vigneron de l'Entre-deux-guerres

Les personnages, de trois âges différents, sont vêtus du costume traditionnel. La jeune femme coiffée d’un bagnolet est vêtue d’une chemise et d’une jupe surmontées d’un tablier.

En contrepoint de l’imaginaire d’un vin de fête ou de l’ambiance festive des vendanges, ces sculptures incarnent un Germinal champenois. En effet, le monde vigneron ne se remettra qu’après la Seconde Guerre Mondiale des crises du début du siècle (phylloxéra, révoltes vigneronnes de 1911, Grande Guerre, crise boursière de 1929).

Marcel Labeste, sculpteur et lithographe

Marcel LABESTE, sculpteur, lithographe et peintre local, est né le 22 avril 1908 et décédé le 29 octobre 1979 à Épernay.

Il résidait au 25, rue de la Chaude Ruelle à Epernay.

Apprenti lithographe chez l’imprimeur Paul Varnier à Epernay, il travaille ensuite comme lithographe à l’Imprimerie Plantet à Aÿ.

En 1938, il expose trois sculptures au Salon de Reims :

– le retour des vendanges (934 .68.01),

vigneron d’Aÿ,

Topaze et diphyllode [deux oiseaux] en bronze.

Il rejoint en avril 1942, sous le nom de code RAE 198 et le pseudo Jean Taureau, le réseau de renseignement Éleuthère où il est en contact avec Maurice Germain, responsable du sous-réseau Saule dans le secteur d’Épernay.

En 1973, il réalise une fresque peinte sur bois pour la façade du musée de la Résistance à Vassieux-en-Vercors, créé par son ami résistant Joseph La Picirella (1924-2010) et aujourd’hui géré par le département de la Drôme. La fresque représente les symboles de la Résistance ainsi que les portraits de résistants du Vercors.